Diplomée "praticienne en libération de mémoires karmiques", j'ai pris plaisir à suivre avec rigeur et engouement la formation d'Emmanuel Ferran.

Ce protocole simple, puissant, efficace et sécurisé permet de libérer les noeuds énergétiques, les croyances limitantes d'autres vies, sans avoir à les revivre!

En effet, il n'est pas nécessaire d'accéder aux informations et savoir ce qu'il s'est passé pour cesser de reproduire des schémas et des automatismes peu efficients dans cette vie. Ces programmes erronés ont été établis au cours d'expériences de notre âme. L'aider à s'en libérer, soulage et nous permet de mettre en place de nouvelles habitudes plus agréables pour notre quotidien. 

Voici des exemples de liens à libérer:

*personnes de sa famille:
- son père
- sa mère
-son/sa conjoint.e
-ses enfants...

*blessures:
- rejet
- abandon
- trahison...

*lieux:
- habitation
- pays
-Terre...

Ces propositions peuvent avoir lieu en groupe.

N'hésite plus à prendre contact pour te renseigner et t'alléger!

Durée 1h, investissement: 90€


Qu'est-ce que la proposition de participation libre ?

Mon travail n'a pas de prix. Les tarifs fixés sont arbitraires, évolutifs et dépendent de ce que je pense juste, pour moi, à ce moment-là.
Ils comprennent le temps de la séance, le temps de préparation intérieure en amont et le temps récupération après l'accompagnement.
Ces tarifs me permettent de continuer à me former, à vivre des expériences qui nourrissent ma pratique, de prendre des vacances, d'être pleinement disponible à toi pendant le soin et aux autres dans les temps "off"...

La participation libre a deux axes:
- celui de donner plus que le prix indiqué car certains fruits de notre collaboration seront visibles immédiatement, d'autres plus tard.
Il y a donc possibilité de compléter le montant du soin quand tu feras le lien entre tes transformations et ton expérience à mes côtés. Permettre de contribuer financièrement ou autre à hauteur de ce qui t'a été donné/reçu.
 
- et celui de donner moins car je sais ce qu'est la peur de ne pas arriver à finir les fins de mois.

Pour ce deuxième cas de figure, je vais te demander un effort de conscience et de transcender tes peurs et tes croyances sur l'argent. 

Voici une ébauche de réflexion:
Quand j'étais enseignante, avoir au moins 10 000€ sur mon compte en banque était ma soupape de sécurité. En deçà, je me sentais insécure et pensais que je n'avais plus d'argent.
Quand j'étais en congé parental, les finances ayant considérablement diminuées, ma soupape était à 5 000€.
Quand j'ai débuté mon entreprise, ma zone de sécurité était d'avoir 1 000€ d'avance, en cas de panne de voiture...
Certaines personnes n'ont jamais d'argent de côté et/ou sont à découvert. Cela fait partie de leur argent "disponible".

Tout cela pour dire que le rapport à l'argent est très personnel et subjectif.

Je t'invite à t'interroger sur qu'est-ce que c'est pour toi "ne pas avoir d'argent", sur tes propres soupapes de sécurité "Je n'ai pas d'argent car ce que j'ai de côté c'est pour...", tes dépenses: quels sont tes pôles de dépenses dit "utiles" et ceux pour lesquels c'est du "gaspillage"...

Après cette introspection, si tu as des difficultés financières,  nous pourrons discuter des modalités et des possibilités.
J'ai tellement de gratitude pour tous ces soins que j'ai reçu gratuitement et qui m'ont soutenus dans des moments difficiles, que j'ai à coeur de pouvoir moi aussi contribuer à un monde plus sain, plus juste, plus égalitaire. L'argent ne doit pas être un frein à l'accès aux soins, je fais confiance que nous trouverons l'espace d'échange le plus juste. 
 


Cynthia Bourdier, ensenstesmots, Blanot, dans le clunysois, entre Macon, Cluny et Tournus, dans le département de Saône-et-Loire, région Bourgogne Franche comté, en Bourgogne du sud, entre montagnes, plaine de la Saône, vignobles, proche de Lyon et de la gare TGV.